FRANS BONHOMME présente : Le chantier AEP de la ZAC du Fleury à Castelsarrasin (82)

FRANS BONHOMME présente : Le chantier AEP de la ZAC du Fleury à Castelsarrasin (82). Un chantier pour lequel une solution remarquable de livraison de tubes PE sur touret a été préconisée.

Castelsarrasin, le 29 mai 2017

FRANS BONHOMME, leader français du négoce de matériaux, présente le chantier réseau en adduction d’eau potable de la ZAC du Fleury à Castelsarrasin en Tarn-et-Garonne. Un chantier sur lequel FRANS BONHOMME a préconisé la livraison d’un tube PEHD D160 roulé sur un touret de 500ml, une solution inédite jusqu’alors !

Chantier Frans Bonhomme

LA PROBLEMATIQUE DU DONNEUR D’ORDRE

La Communauté de Communes Terres des Confluences est Maître d’Ouvrage sur ce chantier qui porte sur l’aménagement de la ZAC du Fleury avec la construction du nouveau centre de secours intercommunal SDIS. L’aménagement de la zone comprend la création d’un giratoire afin de répondre aux besoins du futur centre de secours, mais aussi pour sécuriser les trajets du personnel communautaire dont les locaux sont situés à proximité du SDIS.

Il s’agit d’un chantier réseau en tranchée commune qui comprend l’adduction d’eau potable, mais aussi les réseaux secs (gaz, électricité, Télécom). Le chantier a débuté à la mi-février et devrait se terminer en août.

En ce qui concerne le réseau AEP, la contrainte principale imposée par le Maître d’Ouvrage était de faire passer le réseau sous le nouveau giratoire et ce, sans aucun raccord, ce qui représente 80 m de tuyau en un seul tenant.

LA SOLUTION RETENUE

Au départ, la solution envisagée était de contourner le giratoire et de réaliser l’ensemble du réseau en utilisant des tuyaux fonte barres rigides de 6ml.

La solution préconisée par FRANS BONHOMME, en concertation avec EUROVIA, a été toute autre. EUROVIA a proposé au Maître d’Ouvrage de réaliser un fourreau sous le futur giratoire et d’y faire passer un tuyau d’un seul tenant.

Pour ce chantier, FRANS BONHOMME a livré un tube PEHD de diamètre 160 de 500 ml installé sur un touret. Ce tube a été déroulé à l’aide d’une pelle mécanique sur une longueur totale de 250 m.

Il a été posé sous le giratoire d’un seul tenant, sans aucune pièce de raccordement, tel que souhaité par le donneur d’ordre.

Selon Cédric Miniotti, Directeur des Ventes Grands Comptes chez FRANS BONHOMME : « Ce qui est remarquable sur ce chantier, c’est l’utilisation d’un touret posé sur une remorque sur lequel a été roulé 500 m de tuyau PE de diamètre 160. C’est très rare d’avoir du PE de ce diamètre sur un touret, c’est une première sur ce secteur géographique ! »

LES AVANTAGES DE LA SOLUTION RETENUE

La solution de tube PE d’un seul tenant présente l’avantage de ne pas avoir de raccords, il n’y a donc aucun risque de fuite. C’est une grande sécurité pour le donneur d’ordre.

C’est aussi une solution qui préserve l’environnement puisqu’aucune intervention de réparation ne sera nécessaire.

Par ailleurs, sa mise en œuvre a été très rapide, il a suffi de dérouler la longueur de tuyau souhaitée à partir du touret.

Vincent Tournié, Conducteur de travaux chez EUROVIA déclare : « Par rapport au phasage du chantier, cette solution nous a permis de travailler le moins longtemps possible à proximité de la chaussée. De plus, ce choix nous a permis d’éviter la co-activité sur le chantier avec l’entreprise en charge de la construction du rond-point. Enfin, nous avons été en mesure de répondre à la contrainte imposée par le Maître d’Ouvrage, à savoir de passer le réseau AEP sous le giratoire à l’aide d’un tube en un seul tenant. »

A propos des relations avec FRANS BONHOMME : « Techniquement, les solutions préconisées par FRANS BONHOMME sont toujours très intéressantes, sur ce chantier comme sur d’autres. Sur le plan commercial, en termes de timing et de réactivité en phase de négociation, l’équipe est toujours présente en temps et en heure. Et sur le plan de la compétitivité, j’obtiens toujours des offres très bien placées. »

Chantier Frans Bonhomme

LES INTERVENANTS

  • Maître d’ouvrage : Communauté de Communes Terres des Confluences
  • Maître d’œuvre : ARTELIA
  • Assistance MO : SEM 47
  • Entreprise TP : EUROVIA / Co-traitant : MALET
  • Fournisseur : CANAPLAST
  • Distributeur : FRANS BONHOMME

A PROPOS DE FRANS BONHOMME

En 1935, M. Frans Bonhomme ouvre son premier négoce de matériaux à Tours. 20 ans plus tard, au hasard d’une visite de la foire de Milan, il découvre l’usage du plastique pour les tuyaux et les raccords. Les canalisations étaient alors exclusivement métalliques. La simplicité d’usage et les propriétés de ce nouveau matériau séduisent. Le succès est rapide.

Aujourd’hui, FRANS BONHOMME est leader français du négoce de matériaux, compte 2200 salariés et un réseau de 380 points de vente et ateliers.

Fort de son expérience, FRANS BONHOMME est en mesure de conseiller et d’accompagner l’ensemble des acteurs des TP sur des chantiers à forte technicité.

Pour toute information : www.fransbonhomme.fr

CONTACTS FRANS BONHOMME

. Xavier Poujol, Directeur Régional Sud-Ouest – Tél. : 06 80 30 73 93

Email : poujol@fransbonhomme.fr

. Cédric Miniotti, Directeur des Ventes Grands Comptes Territoire Val de Garonne – Gers

Tél. : 06 87 71 38 62 – email : cedric.miniotti@fransbonhomme.fr

Publicités

Avantage Aquitaine annonce : la 12ème édition du Congrès IGPSC Ingénierie Grands Projets et Systèmes Complexes les 26 et 27 juin à Arcachon

Avantage Aquitaine annonce : La 12ème édition du Congrès IGPSC – Ingénierie Grands Projets et Systèmes Complexes – 26 & 27 juin 2017 au Palais des Congrès d’Arcachon

Arcachon, le 18 mai 2017

Après le succès de la 11ème édition qui a réuni 120 participants en juin 2016, Avantage Aquitaine annonce la 12ème édition du Congrès annuel « IGPSC » qui se tiendra les 26 et 27 juin prochain à Arcachon.

Jean-Pierre Rapin, Président du Comité de Programme, ainsi que les sociétés et organismes partenaires de l’événement : AIRBUS SAFRAN Launchers, ARTELIA, ASSYSTEM, CEA, CNAM, CNIM, DCNS, EGIS, ESI Group, INGEROP, SETEC et TECHNIP auront le plaisir d’accueillir les congressistes, toujours sur le très beau site du Palais des Congrès à Arcachon.

Un Congrès de référence dans le monde de l’Ingénierie en France

Créé en 2006, le Congrès IGPSC réunit à chaque édition entre 100 et 120 participants, en progression constante ces 5 dernières années.

Il s’adresse aux directeurs, chefs de projet, chefs d’entreprise, responsables commerciaux, ingénieurs qui exercent dans l’ingénierie et la conduite de projets industriels, techniques et scientifiques, au sein de grands groupes industriels, mais aussi de PME/PMI et start-ups. Il est également ouvert aux universitaires et chercheurs.

L’objectif du Congrès est de créer un événement qui permette à des industriels et des universitaires de différents secteurs d’activité de se rencontrer pour échanger sur des thématiques communes afin de partager leur expérience.

A chaque édition, les domaines abordés sont multiples : nucléaire, transports, génie civil, défense, espace, aménagement de la cité, offshore, sciences, industrie, infrastructures, exploitation des ressources naturelles, cyber sécurité, environnement et développement durable… permettant à chacun de s’enrichir de pratiques validées sur des problématiques transversales, bénéficiant ainsi d’un véritable « benchmark ».

Au programme de la 12ème édition

Les conférences portent sur les réalisations, l’état des pratiques, les méthodologies, les outils, l’innovation dans la maîtrise et la conduite de projets, avec un accent particulier sur les retours d’expérience et la place de l’humain dans l’organisation.

En effet, les volets techniques et humains sont développés avec la même intensité. Avec les thèmes consacrés au pilotage et à l’adaptation aux changements, la conduite des collaborateurs vers la réussite prend toute sa place.

Cette année, le Comité de Programme a retenu une vingtaine d’interventions d’experts sur les grandes thématiques suivantes :

  • La nouvelle gouvernance des projets,
  • La gestion de projet à l’international,
  • Les relations MOA, MOE et entreprises,
  • Les grands projets Espace et Défense,
  • Le numérique au service de l’Ingénierie,
  • Les grands projets Environnement et Développement Durable.

9 sessions, 22 interventions, 1 table-ronde et 1 grand témoin

Plusieurs temps forts vont rythmer le Congrès IGPSC :

  • La table-ronde « De l’évolution des attentes d’un maître d’ouvrage » :

La table-ronde sera animée par Jean-Michel Rivalland, SETEC en présence de trois donneurs d’ordre : Robert Pays d’EDF, Jacques Bertrand du CNES et Gilles Fonblanc d’ASL. Leurs sociétés ont vocation, au travers de projets complexes, à contractualiser des prestations d’ingénierie, de fournitures et de travaux, dans différents métiers : process, équipements, génie civil… Les intervenants exposeront leur méthodologie quant au développement de projets nouveaux, et aborderont les relations entre MOA, MOE et les entreprises en termes de responsabilité vis-à-vis du programme technique, mais aussi en termes de coûts et de délais. Ils exposeront les évolutions constatées au sein de leurs procédures engendrées par des éléments extérieurs, tels que le BIM qui a un impact certain dans la « gestion des interfaces ».  Enfin, ils exprimeront leurs attentes en tant que donneurs d’ordre vis-à-vis de leurs différents partenaires dans la réalisation de Grands Projets Complexes multi-métiers.

  • Alan Roura sera le Grand Témoin :

A 24 ans, le jeune Suisse natif de Genève a déjà plus d’un tour du monde en milles nautiques à son palmarès. À deux ans, il emménage avec sa famille sur un bateau à moteur au Port Noir de Genève. En 2001, c’est sur un voilier, la Ludmilla, qu’ils partent en voyage autour du monde, pendant onze ans. À 13 ans, Alan arrête sa scolarisation pour aller travailler avec son père et acheter son premier bateau : un Mini 6.50 qu’il rénove entièrement. À 20 ans, il entame sa carrière de coureur au large en terminant 11ème de la Mini Transat 2013. À 21, il prend le départ de la Route du Rhum 2014 et à 22, termine 10ème de la Transat Jacques Vabre 2015. En 2016, à 23 ans, il devient le plus jeune navigateur à participer au Vendée Globe, course à la voile autour du monde en solitaire, qu’il termine en 12ème position à bord d’un des bateaux les plus anciens de la flotte.

Alan se réjouit de participer à la 12ème édition du Congrès Ingénierie Grands Projets grâce auquel il pourra partager son expérience autour du monde mais aussi à propos de l’élaboration d’un si grand projet en moins d’un an. Et d’en faire les parallèles avec ses futures – plus grandes – ambitions.

  • Exposés théoriques et retours d’expérience :

La 1ère session intitulée « Echauffement académique » verra se succéder les exposés théoriques de chercheurs universitaires de très haut niveau de l’ENS et l’ECP, dont celle de Stephan Fauve de l’ENS Paris.

Lors de la session suivante « Essais et mise en service », les intervenants partageront leur expérience sur deux sujets concrets, l’un portant sur le Métro de Lille, l’autre sur le béton du réacteur RJH à Cadarache.

La session 3 « Vers une nouvelle gouvernance des projets » abordera – pour la première fois – la question du financement des projets, avec un exposé de la Caisse des Dépôts et Consignations sur les attentes des investisseurs.

La session suivante traitera de la « Gestion de projet ou Project management » sous l’angle international avec, notamment, un exposé établissant des comparaisons entre deux grands projets : le métro de Riyadh versus le Grand Paris Express.

Les sessions 6 et 9 vont traiter des Grands Projets dans les domaines « Espace et Défense » et « Environnement et Développement Durable ». Ces sessions verront se succéder de nombreuses présentations de projets d’actualité dans le domaine de l’espace (Space plane, Ariane 6), des énergies marines renouvelables, des projets d’avenir innovants tels que le Stratobus, ainsi que le projet porté par une start-up (dirigeable de transport de charges lourdes)…

Enfin, une session intitulée « Ingénierie N.0 » sera consacrée au numérique avec des exposés sur la cyber sécurité, la modélisation et la transition numérique vue des RH.

Cf Ci-joint le programme détaillé des conférences.

Informations pratiques :

.Lieu : Palais des Congrès d’Arcachon.

.Date : 26 et 27 juin 2017.

.Inscriptions en ligne : http://www.avantage-aquitaine.com

.Contact organisateur : Avantage Aquitaine – Jean-François Belon – Tél. : 06 81 42 23 95 – Email : jfb@avantage-aquitaine.com

.Contact Presse : Emmanuelle Pangaud – Tél. : 09 82 40 11 63 –  Mob. : 06 68 06 99 21 – Email : vistapoint64@bbox.fr

 


A propos d’Avantage Aquitaine

Depuis 12 ans, Avantage Aquitaine propose et organise des Congrès techniques et scientifiques destinés au milieu industriel et au monde de la recherche. Ses domaines d’intervention couvrent les domaines suivants :

  • L’Ingénierie avec le Congrès « Ingénierie Grands Projets et Systèmes Complexes » organisé chaque année depuis 12 ans.
  • L’Aéronautique et le Spatial avec les Congrès « Rentrée atmosphérique » organisé tous les deux ans (dernière et 5ème édition : 18-20 mai 2015) et « Tourisme spatial » (dernière édition en 2011).
  • Les Matériaux Composites de haute performance avec le Congrès « International Carbon Composite Conference : IC3 » organisé tous les deux ans (prochaine et 6ème édition : 4-6 juin 2018) et « Dynamique des Matériaux Composites : DYNACOMP » (dernière édition en 2012).

 

Pour toute information, consultez : www.avantage-aquitaine.com

Suivez l’actualité du Congrès IGPSC :  Page « Avantage Aquitaine » sur LinkedIn et sur Twitter : @IGPSC2017 #IGPSC2017

 

CHIA DE FRANCE : naissance d’une filière à haute valeur ajoutée

 

CHIA DE FRANCE

Après 10 ans de sélection généalogique la société PANAM a mis au point ORURO®, variété précoce de graine de chia protégée auprès de l’INOV (Instance Nationale des Obtentions Végétales). Elle vient d’obtenir le sésame pour sa mise en marché sur le territoire Européen. Concentrée en Omega-3, ORURO® est cultivable dans nos régions tempérées. C’est une première mondiale !

Le lancement officiel de la filière «  CHIA DE FRANCE » est organisé le 27 juin à Paris à la Cité Universitaire.

Culture historique des régions tropicales et subtropicales, disparue depuis près de 500 ans,  la graine de chia (prononcer « t’chia ») concentre une haute valeur nutritionnelle, et notamment une exceptionnelle teneur en Omega-3, un acide gras essentiel trop rare dans l’alimentation occidentale.

Les perspectives sont grandes pour ORURO® et sa filière CHIA DE FRANCE, sur un marché européen en plein essor qui concentrait en 2016 le quart de la demande mondiale* en graines de chia.

Alternative aux productions d’Amérique centrale importées jusqu’à présent, la filière CHIA DE FRANCE permet de réduire les émissions de carbone. Une filière de proximité mais aussi raisonnée et garante de traçabilité et de sécurité, du producteur au consommateur.

Pour l’acheteur, cette filière française représente une garantie de stabilité des prix et des temps de livraison pour l’approvisionnement d’un produit stable et homogène, répondant à un cahier des charges précis et disposant des autorisations européennes pour la consommation.

Pour le producteur – ils sont déjà une centaine partout en France – la filière CHIA DE FRANCE garantit des contrats avec les acheteurs, avec l’opportunité de planifier l’activité et d’assurer une rémunération juste et pérenne. La chia ORURO® sera cultivée selon les méthodes d’une l’agriculture durable, ainsi qu’en culture biologique.

Exceptionnellement riche en Oméga-3, acide gras essentiel, cette graine est malheureusement encore peu connue  du grand public.

Graine de CHIA

La chia est la source végétale la plus concentrée au monde en Oméga-3, acide gras essentiel pour lequel les européens présentent d’importantes carences (une consommation journalière inférieure a 1 g pour 2 à 3 g recommandés).  Les Oméga 3 sont intégrés à la membrane des neurones et contribuent à la bonne communication des synapses. Les carences en Oméga 3 sont donc particulièrement graves en période périnatale, pour les mamans et leurs bébés, ainsi que pour  les jeunes en croissance. A l’âge adulte, cette carence se traduit par des problèmes neurologiques chroniques, troubles du comportement, dépressions, et après 60 ans par des maladies neurologiques en fortes progressions comme Alzheimer ou Parkinson.

10 g de chia par jour permettent de couvrir 100 % des besoins journaliers et ramènent  le ratio Omega6/Omega3 en dessous de 4.

Enfin, l’action la plus connue des Oméga 3 est la réduction des risques de maladies cardiovasculaires.

Outre sa teneur hors du commun en Oméga-3, la chia contient fibres, protéines, vitamines B et E, calcium et antioxydants. Un concentré nutritionnel unique, sans gluten, qui fait de la chia le « super aliment » ou « alicament ». Ses propriétés mucilagineuses en font aussi un excellent coupe-faim.

Les graines de chia peuvent être ajoutées tel quel dans l’alimentation quotidienne ; plats, boissons, yaourts et sauces, mais aussi dans les céréales du petit déjeuner, barres énergétiques, plats, desserts, etc. Elle peut être pressée à froid et utilisée  en huile  et en tourteau. Le potentiel d’innovation est important dans l’agro-alimentaire, la parapharmacie et la cosmétique.

La mission de la filière « CHIA DE FRANCE » sera de faire connaitre aux consommateurs  les  vertus de cette petite graine venue du fond des âges, afin d’agir ensemble  pour corriger une carence qui nous détruit. La filière proposera un étiquetage sur l’apport journalier recommandé en Oméga-3.

* Soit 20 000 tonnes / an (source FAO)

Contact Presse :

PANGAUD Emmanuelle, Attachée de Presse / Attachée de Communication

Courriel : vistapoint64@bbox.fr – Tél. : + 33 (0)9 82 40 11 63 – Mob : + 33 (0)6 68 06 99 21